Le débat sur la dépendance concerne aujourd’hui aussi bien les personnes handicapées que les personnes âgées. Il peut y avoir des différences d’approche et de traitement propres à chacune de ces deux populations concernées.

Pour autant, la question de la dépendance relève d’une philosophie unique selon laquelle il doit être donné à chacun en fonction de ses besoins sauf à aboutir à une véritable maltraitance institutionnelle. C’est un effort collectif qui doit aujourd’hui être entrepris dont la solidarité doit être l’âme et qui devrait prendre la forme d’un droit universel à l’autonomie.